Le port de Rostellec

Publié le par Martine de Brest


Image Hosted by ImageShack.us

C'est sur la grève du petit port de Rostellec, niché tout au fond de la baie enserrée entre la pointe des Espagnols et l'île Longue, que sont nés les plus grands langoustiers mauritaniens. Au début des années 60, le chantier d'Auguste Tertu y a lancé les derniers géants, ces cathédrales de bois atteignant 40 mètres de longueur
 Image Hosted by ImageShack.us
Aujourd'hui, l'anse de Rostellec n'abrite plus que les bateaux morts. Les vieilles carcasses de gabares ou de thoniers, oubliées depuis des décennies, y côtoient désormais les coques au rebut des chalutiers frappés par le plan de réduction de la flotte de pêche française. Déjà, les traces noires de la cendre sur les galets de la grève témoignent de la mise en oeuvre de ce plan de destruction par le feu. 
 Image Hosted by ImageShack.us
A Rostellec, qui en a vu naître tant, les bateaux reviennent pour mourir…


Publié dans Finistère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
:
en tut cas le ciel est bien bleu,jolies photos,bonne journée et bon week end:0059: bye
A bientôt sur http://dany.enchine.over-blog.com/
Répondre
H
C'est la vie. Et puis c'est un prétexte à faire des photos ;-)
Répondre
G
Ho que j'aimerais être tout près de ces carcasses de bateaux, de quoi faire des gros plans au coucher de soleil
Répondre
Z
tiens tiens ça me dit quelque chose ... hihihiiii
bisounours z'ours
Répondre
B
C'est triste ce cimetière à bateaux, heureusemnt qu'il y avait du soleil le jour de la photo.
Bisous
Répondre